• Georges, lettre à un Être merveilleux.

     Cher Georges,

     J’avais eu, il y a quelque temps, envie de t’écrire ceci mais je ne te l’avais jamais adressé, trop pensive, trop intimidée ! Aimy me poussant toujours un peu plus, me voici enfin sous tes yeux.

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

     Dans la vie, il y a des images mentales qui nous appartiennent. Certain (e) s les disent « parasites », mot que je conteste. Elles sont tout simplement secrètes et, si l’on aime toujours un Être, elles ne resteront qu’une évasion sans conséquence, ce que je revendique.

     Je suis et resterai toujours avec TOI dans cette vision.

     Georges, tu es un homme exceptionnel. Seulement, quelques personnes le savent. Tu appartiens à ceux qui seront toujours discrets, humains, profonds, entiers. Tu seras toujours de ceux où il faut gratter délicatement et tendrement la douceur de la peau pour mettre à vif leurs sens.

     J’ai souvent vu, lorsque je te parlais ce lit vide, livide de mes pensées osées, imaginant froisser ces draps de Soie, de Nous, d’Amour… Ce que toute femme normalement constituée peut avoir en son esprit traversé, sans en faire une catin, mais bien une Femme qu’atteint un degré de sensibilité énorme !

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

     Tu es un homme que j’admire, un ami qui, si nous nous rencontrions, resterait un très long moment collé, ton torse tout contre mes seins délicieusement écrasés, tête sur ton épaule, bras nous serrant dans une étreinte sans fin où naîtrait certainement une faim.

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

      Souvent je pense à Toi, à nos longues proses.

     

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

       Ce stylo qui, au féminin, est le prolongement de ma main qui te caresse, cette plume, qui au masculin, est ton arme douce, parfois violente, menant à de superbes lettres de l’Être Majestueux que tu es, me minouchant, me faisant cheminer vers TOI, comme me plaçant en orbite voulant m’arrimer à Ton espace, écume des jours effleurant ma fibre amoureuse.

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

    Tes mots sont tes notes de musique dont la mélodie me berce. Je suis apaisée lorsque je te lis et souvent bouleversée. Mais ces deux mots ne sont-ils pas mariés en n’importe quelle circonstance ? Je sens tes mains courir sur l’instrument que je voudrais devenir ou que j’aimerais tenir entre mes mains pour te répondre de tant de chaleur échangée.

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

      L’amitié nous lie, nous lit et « lie à lit » nous en avons fait une lie de velours tendre où nous pourrions nous étendre mais qui ne sonnera jamais l’hallali entre nous !

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

      Georges, de cet Amour, il y a mille sortes d’amour, j’ai voulu toujours en faire le plus beau de mes desserts, me vivifiant de ce plat tonique. Tu apportes une force en moi, celle de t’aimer, celle qui ne me laisse pas de marbre ou de pierre,

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

      …Mais bien vivante pour te souhaiter une Année 2015 où résonnera, je te le souhaite du fond de mon Cœur, ton Bonheur lié à ceux que tu ne dissocieras jamais de ton Être.

     Mille caresses.

     Flore

    Pour terminer je tiens à te laisser en compagnie d’Aimy.

     Georges, Mon Extra Terrestre,

     Reçois Mes langoureux et immenses étreintes. Tu es en Moi, en Nous mais cela, Tu le sais. Tu ne me laisses jamais insensible. Toujours aussi coquine, je t’offre, avec une extrême sensuelle sensibilité, une délicate savoureuse subtilité, mon capteur de rêves.

    Georges, lettre à un Être merveilleux.

     

      Bisous, Adorable Georges.

     Aimy

     

    Commentaires

    1
    Mercredi 26 Août 2015 à 22:23   Supprimer le commentaire
     
    @ ce(cette) malade mental(e) qui spamme...

    Le(La) malade mental(e), déficient(e) en régénération de neurones se fatiguera bien avant moi de spammer mes commentaires.

    Je le(la) remercie d'avoir bien perdu son temps à le faire et je lui conseille de continuer ainsi à se ridiculiser...

    Avec les idiot(e)s je suis très patiente et les excuse très souvent.: Ce n'est hélas pas de leur faute s'ils sont des débiles...Ils(elles) sont irresponsables lol !

    Bises à ce pauvre malade !


     
    2
    Jeudi 27 Août 2015 à 06:37   Supprimer le commentaire
     
    Chère Flore,
    je ne sais pas pour qui tu as mis ce commentaire? Mais en attendant la lettre que tu as fait à George est d'une finesse, d'un ressentis, d'un amour sublime. je la lis et la relis et à chaque fois je ressens un truc, Merci Flore
    amicalement
    Jefff
     
    3
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 20:12   Supprimer le commentaire
     
    Éditer @ Jeff

    Écrire, que nous soyons doué(e) ou non, quand nous le faisons avec notre Cœur, avec notre Amour, nous savons que les Cœurs qui sont réceptifs aux mêmes états d’âmes peuvent se l’approprier. Donc, si tu te sens bien en lisant et relisant ce texte, je suis heureuse de pouvoir aussi t’offrir ces doux moments de plaisir.

    Écrire, c’est aussi transmettre ses passions. Ma passion est de me tourner vers les autres afin qu’ils (elles) se sentent aimé(e)s. Le retour qui m'est offert en devient immense.

    Bises, Cher Jeff

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter