• Quand les minorités agissantes voudraient…

     Aux minorités agissantes adeptes de, et je cite l'extrait d'un individu : « BDSM, de D/S, de la fessée, du caning, du facesitting, de l’éjaculation féminine, du fist, du shibari, du bondage, d’autres actes bien sûr légaux entre adultes consentants » dont on nous rebat tant les oreilles depuis quelque temps...

     J’adore l’utilisation de ce mot « légaux ». L’individu écrivant cela devrait savoir qu’entre adultes consentants il n’existe aucun tabou. Cette entente se vit à deux dans le partage. En aucun cas, en dehors de la sphère privée, nous n’avons donc un mot à dire!

     

    De plus le shibari ou kinbaku, pratique ancestrale japonaise, est responsable de nombreux décès chaque année. Cette pratique de torture devenue un art qu’une minorité pratique sans avertissement. C’est comme si j’utilisais des sondes sans prendre les précautions d’hygiène nécessaires et indispensables pour ne pas faire encourir de lésions en pratiquant. Il est facile de dire mais dangereux de faire.

     

    Par contre de voir la « pollution » engendrée par ces minorités agissantes devient grave parce  que nous savons très bien que des jeunes viennent lire ce genre de lecture sur nos sites. Ce ne sont pas les filtres inutiles avec une pseudo-responsabilisation des parents qui viendra les en dissuader.

     

    Je ne ferai pas non plus, comme certain (e) s, traiter de cinglé (e) s ou de malades mentaux ces personnes-là. Non ! Ils sont libres mais je suis aussi libre de m’exprimer. Je prends même le risque de ne pas placer de photos!

     

    Volontairement, j’emploierai le masculin par convention bien que nous voyions surtout des mises en scènes de femmes..

     

    Il est temps de prendre la plume pour répondre de façon courtoise à ces minorités agissantes qui de plus en plus s’expriment sur les sites dits « de cul ».

     

    Tout d’abord que cela soit bien clair : il est pour moi hors de question de juger, de condamner.

     

    Je voudrais surtout le faire en direction des jeunes voire très jeunes qui avec la technologie d’aujourd’hui peuvent avoir, dans la législation actuelle, accès à tout et n’importe quoi.

     

    Commençons par étudier ce phénomène. Il n’est pas sorcier de savoir que ce genre de « publicité » rapporte à certains sites une manne d’argent. Ces sites rémunérés aux clics gagnent plus ou moins bien leur vie ; alors tant mieux pour eux.

     

    Dans cette minorité agissante il y a bon nombre de FAKES qui se pensent intelligents de publier sur ces pratiques amenant bon nombre de curieux à visionner. Il faut savoir que beaucoup de vidéos sont juste faites pour les besoins de la cause par des gens qui ne voient que les retombées d’argent qui suivront. Beaucoup de photos sont aussi faites pour ce que je vais appeler « l’art ». En effet on peut trouver dans un magnifique bondage une idée d’art. En résumé la plupart du temps ce que vous voyez n’est pas réalisé par des adeptes ajoutant à la confusion pour essayer d’analyser ce monde. Sur Hotviber il est facile de faire le tri entre ceux qui sont sincères et les petits rigolos surtout hommes aux pseudos féminins et autres menteurs.

     

    Prenons deux exemples très tendances, très à la mode :

     

    Je lis et cite :

     

    « 50 nuances de Grey a commencé à ouvrir les esprits sur les sexualités alternatives….. que l’on aime ou que l’on n’aime pas est-il acceptable qu’il soit interdit au Royaume-Uni ? Avec les conséquences que cela aura bientôt chez nous. »

     

    Oui cher Monsieur il est grave d’interdire mais il est aussi grave de prendre en otages les gens en disant que cette sexualité est alternative. Heureusement que nous n’avons pas attendu ce film pour, en tant qu’hédoniste et tantrique, nous amuser à faire l’amour en jouant par exemple à « Colin Maillard », à nous donner de gentilles fessées, à nous attacher etc. Et même cher « Monsieur je sais tout » à avoir des relations extrêmes comme l’électrostimulation ou l’art de jouer avec des sondes aussi bien pour l’urètre féminin que masculin, tout cela pour décupler la jouissance surtout dans une sexualité épanouie et variée seule manière d’éloigner la monotonie surtout au sein des couples. Mais à chaque fois que je le fais ou que notre entourage aborde aussi ces sujets, nous y plaçons les avertissements d’usage.

     

    Il est bien connu depuis des lustres que seul l’hédonisme voire le tantrisme ne peuvent qu’apporter une totale libération des sens, le mental s’élevant au niveau du nirvana, transcender par un bien-être, une paix des sens qui vous emporte au sommet de vos envies.

     

    Ce film qui va paraître très bientôt est un magnifique coup de pub qui va remplir les caisses de certains. L’histoire à l’eau de rose est très bien montée : un homme riche « s’achète » une nunuche qui va remplir ces fantasmes. Nous dire que cette sexualité est épanouissante me laisse bien rêveuse, comme si j’avais besoin d’un tel film pour m’épanouir.

     

    Ces minorités agissantes n’ont surtout pas une sexualité épanouie. Non, ils ont une sexualité de contrainte : contrainte de règles précises, de positions précises, de termes d’une autre époque (esclaves, Maîtres…), se mentent à eux-mêmes et par voie de conséquence vous mentent, tout ce qui fait que leur mental est occupé par ces interdits ou leurs applications au lieu de laisser vagabonder librement leur mental pour laisser s’exprimer leur sens. Bien souvent ce sont des personnes qui n’arrivaient pas à jouir autrement et qui se sont réfugiées dans ces pratiques. J’avais lu sur un autre site qu’une adepte imbue de sa personne disait n’avoir jamais joui de son vagin et que depuis qu’elle avait découvert cette pratique elle jouissait, mais toujours pas plus de son vagin mais de son clito allant même à écrire que la jouissance du vagin n’existait pas. Contredire cette femme avait valu à notre entourage d’être bannis du site. Il est vrai que certaines admin. n’ont pas inventé le fil à couper le beurre.

     

    Prenons un nouvel exemple, une pub pour une barre de contrainte et surtout regardons les arguments employés :

    Je cite et décortique :

    « Barre de contrainte chevilles et poignets

    Barre de contrainte chevilles et poignets pour qu’il soit totalement offert ou qu’elle soit totalement offerte… »

     

    Comme s’il fallait avoir une barre de contrainte pour être totalement offert ou offerte. Mais vous nous prenez pour qui. Si vous avez besoin de cela pour l’être c’est que vous avez un sacré problème psychologique.

     

    Je poursuis :

    « Le fantasme du viol ou de l’abus sexuel est un fantasme très connu tant chez la femme que chez l’homme. L’idée d’être contraint sexuellement à vivre ce que l’on a envie de vivre sans pouvoir y « échapper » c’est vivre ses besoins d’abandon, de soumission sexuelle et aussi une façon de dédouaner sa morale. »

     

    Que de mensonges vendeurs !

    Lire cela, lire cette déclaration est très grave. Dire que l’abandon se vit à travers un fantasme de viol vous montre encore les troubles psychologiques de ces gens-là. Comme si en plus ce fantasme de viol était répandu surtout chez la femme, oui hélas chez les malades… Ces gens qui se targuent de tels propos s’appuient sur quoi pour dire de tels mensonges.

     

    Et lisons la conclusion de cet exemple parlant :

    « CONSTAT ÉVIDENTS :

    Personne n’a envie d’être violé (e) par un fou aviné sentant la transpiration, porteur du sida et qui plus est pourrait vous assassiner après son forfait. Et pourtant… »

     

    Que vient faire cette conclusion ! Il est bien évident et heureux que tout le monde soit en accord avec ces propos.

     

    Je m’adresse surtout aux jeunes qui seraient tentés de vivre cela. Vous irez directement dans le mur et passerez à côté de votre épanouissement sexuel.

     

    Oui il est important que la femme trouve sa liberté sexuelle dans son épanouissement, mais la ridiculiser en voulant l’enfermer dans cette sexualité de contraintes, est un retour en arrière dans la prise en main de sa sexualité. Ces hommes ont tout simplement souvent peur d’être dépassés. L’homme est un visuel alors que la femme est mentale. Les deux processus menant à l’orgasme sont fondamentalement différents. Seul le mental est capable de transcender un orgasme, même chez l’homme.

     

    De plus la dégradation de la femme la réduisant à un objet n’est pas sans rappeler une doctrine d’un autre monde. Il est temps d’ouvrir les yeux sur ce monde parallèle qui voit plus une manne financière à grand renfort de pub.

     

    Les minorités agissantes c’est bien connu feront toujours parler d’elle. Les parutions sur ce site le montrent bien. Il n’y aurait sur les sites de cul que ce genre d’adepte ? Non heureusement et je me permets de m’exposer, laissant mes com. ouvertes et non en interdisant le débat comme certains.

     

    Il ne faut donc pas tomber dans ce piège.

     

    Je suis fondamentalement pour le couple à la seule condition que ce couple soit bien l’un tourné vers l’autre dans un partage, dans l’échange, dans l’écoute de l’autre, dans le donner/recevoir, sans aucun tabou dans le respect du librement consenti. Cette phrase est la seule qui permettra à votre couple de perdurer. Si un des deux acteurs restent passifs là vous serez devant un choix : se donner les moyens de garder votre couple actif en réciprocité d’Amour ou deviendrez des insatisfaits et vous vous tournerez petit à petit le dos.

     

    Je voudrais m’adresser aux insatisfaits qui bien souvent font n’importe quoi pour penser exister aux yeux des autres. Le net regorge de ces personnes-là. Le net domaine du futile, du mensonge, du paraître pour sembler exister, vivre sauf que le net est tout le contraire de cela. Le net est le piège meurtrier, une sorte de cercueil avant l’heure. Il n’y a juste à voir le bonheur de ceux et celles qui s’en éloignent. Alors oui si le net sert à trouver l’homme ou la femme quand on est seul (e) là j’applaudis mais surtout ensuite vivez.

     

    Le seul moyen de décupler vos orgasmes passe par des sentiments forts envers l’autre et votre volonté à réfléchir ensemble à toutes vos envies, vos désirs en vous parlant. Il n’y a aucune mauvaise pensée, il y a des expériences à vivre. Ces expériences vous aideront à rompre toute monotonie dans votre couple. Dites-vous bien que vous n’avez pas besoin d’aller voir ailleurs, vous avez à vous deux tous les outils, tous les ingrédients pour arriver à votre équilibre et j'y inclus la possibilité, voire l'obligation de cultiver chacun un « jardin secret ». 

     

    Que vous ayez envie de jouer par moments à ces jeux fait uniquement partie des désirs légitimes pour explorer toutes les visions d’une sexualité épanouie tuant toute monotonie dans vos rapports. En faire un « esclavage » devient une maladie mentale. Ne tombez pas dans ce piège qui ne vous apportera rien. Comme si on pouvait prendre du plaisir en étant sous une domination, comme si on pouvait jouir sous la douleur : non votre cerveau se bloque trop occupé par tout ce qui gravite autour de vous, vous empêchant la pleine jouissance, l’explosion. Puis le dominant, en BDSM, se doit de ne pas jouir, ce qui apporte une frustration supplémentaire à la relation faites d’interdits et non de désirs.

     

    Vous pouvez toujours me dire que le monde est libre mais arrêtez de prendre les minorités agissantes pour des modèles. Ce ne sont souvent que de minables mensonges.

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter