• Une communauté

    Vous trouverez ici des textes divers de personnes qui nous sont chères

    et qui ont croisé voire épousé nos Vies.

    Cette communauté hédoniste alliant Amour, Amitiés et Confiance.

    Dans un premier temps ce sera une suite de textes. Sans doute qu'un jour je ferai la chronologie.  J’aime réfléchir « en vrac ». Ne craignez rien je m’y retrouve parfois (sourire)

     

    Je voudrais passer un bonjour particulier à un homme qui m'a accompagné durant des mois et qui se reconnaitra. À TOI Georges tous mes bisous, Toi, homme de l'Être, homme de lettres. Aimy t'embrasse aussi très fort.

    Un autre homme fait partie intégrante de cette communauté: Chris. Il a croisé le chemin de nos quatre jeunes femmes pleines de folies comme leurs blogs en sont un reflet splendide apportant Bonheur et Bien-Être.

    ESSAI

     

    SOMMAIRE

  •  

    Je souhaite que cette DAME se manifeste car ses confidences sont d’une beauté certaine et d’un intérêt certain.

    Merci à vous Madame.

    POUR ELLE !

     

     

    La femme qui n'avait jamais vu d'homme heureux.

     

    Avant, j'étais une pute. J'aime ce mot, pute; on lui enlève souvent ses lettres de noblesse mais pour moi pute c'est un métier, un art et une nécessité dans notre société.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    Huit ans que je n'ai pas mis ma blouse de pute. Que je ne choisis plus mes dessous avec un sérieux redoutable. Que je n'inspecte plus mon corps comme un outil de précision. Que je ne me farde plus de mon sourire de miss France. Bref 8 ans que je ne rends plus service à ces messieurs.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    Ces messieurs: mon travail, mon amour, ma crainte et ma détestation. Je les ai plus aimés que je ne les ai détestés. Certains bons, certains lâches, certains dangereux, certains nauséabonds. La société dans mon lit. Un panel représentatif, sous moi et sur moi.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    J'ai eu de tout, du très jeune au très vieux. De l'Apollon au handicapé grabataire. Je n'acceptais pas tout et tout le monde, je pouvais choisir ma clientèle. J'étais ma petite entreprise et toutes les filles ne peuvent pas en dire autant... Seule, j'étais seule. Aux commandes de mon corps, d'abord, et seule devant leur bite ensuite. J'aime aussi ce mot bite. Quand on veut le rendre noble on dit pénis. Moi la bite elle me fait penser à une taupe quand elle dort.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    C'est complexe, une bite. Peut-être même plus qu'un vagin et sa vulve. J'aime aussi ce mot vulve. Vulve. Celui-là, il me fait rire. Je l'aime vraiment bien. Je ne suis pas là pour partager mes goûts sémantiques. Je vous dis cela parce que je crois que si on change quelques lettres à pute ça peut faire "doctoresse ou super-héros du cul. Glorifierais-je ce métier pour me déculpabiliser? Pour accepter le fait d'avoir vendu mon corps, mon temps et mon écoute? Certainement.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    Mais d'un autre côté, je pense sincèrement que j'ai préservé quelques femmes de se faire violer dans un coin sombre d'un parc, préservé quelques femmes mariées de se sentir obligées d'accepter en elle leur homme après une journée harassante ou simplement quand le plaisir n'était plus au rendez-vous.

    J'ai sauvé des hommes face à leurs doutes d'eux-mêmes, de leur dégoût face à leur corps (beaucoup d'hommes détestent leur corps, mais on n'en parle pas, on dit qu'il n'y a que les femmes pour ça). Je les ai sauvés de leur honte face à leurs désirs, de leur colère face aux femmes.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    Médiatrice entre leur ÇA et le SURMOI de la société. J'essayais au mieux de panser leurs plaies et guérir leurs bobos.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    Comme vous, je pense, j'ai dû comprendre, toucher, laver et écouter leur corps. Entendre, analyser, deviner et accepter leurs pensées.

    J'aimais ce travail, différent chaque jour, parsemé de-ci-delà de quelques habitués auxquels on s'attache, mais qui, au fond, nous désespèrent quelque peu.

    Je me sentais utile aux autres. J'aimais donner un peu de tendresse à ce monde brutal.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    Mais parfois je voulais qu'ils disparaissent, que ce flot de misère humaine cesse de se répandre sur mes draps, qu'ils aillent les vivre ailleurs leurs problèmes; je ne voulais plus les voir ni les approcher. Envoyer tout valdinguer et élever des chèvres dans le Galápagos (je sais y en a pas là-bas, mais d'où l'idée de génie!).

    Pourtant, finalement, le matin au réveil, je savais que ma journée n'allait pas être vaine. J'allais sauver, apaiser, écouter quelqu'un.

    Parce que soyons honnête, ça peut AUSSI être dur d'être un homme dans ce monde. J'aimerais que les gens comprennent un tout petit peu que les putes ne sont peut-être pas parfaites, ni parfaits, mais ils ont à charge un pan de la société qui souffre. Voilà, c'était mon histoire.

    Confession d’une nuit sur un oreiller .

    Je replie le papier, lève la tête. La Dame en face de moi me regarde faire, prend une longue inspiration, puis elle lâche:

    "Je n'ai jamais croisé de clients heureux."

     

    Triste monde en effet qui par sa faute ne sait aimer.

    Je peux dire haut et fort que moi je côtoie des hommes heureux parce qu’ils se sentent aimés et qu’en retour ils savent nous aimer.

    Souvent les femmes on ne sait trop pourquoi sont responsables de l’éloignement dans le couple privilégiant travail, enfants tombant dans le « Être Maman » oubliant le « Rester Femme ». Je ne leur jette surtout pas la pierre car souvent ces couples ont tout simplement oubliés de se parler. Dans un couple si la femme est trop épanouie on la traite de ceci cela. Bien sûr le couple c’est avant tout la sphère de l’intimité. Il n’y a qu’à voir le désastre de ce que cela donne quand cette sphère ne suffit plus ni à l’un ni à l’autre : regardez ce pauvre net du cul et vous comprendrez le désarroi de certaines et certains. Et ne me dites surtout pas que ces gens-là sont heureux, surtout pas. Bien sûr par fierté, prétention elles ou ils ne vous diront jamais le contraire.

     

    Des Femmes au grand Cœur ces «  Travailleuses du sexe ». J’en ai rencontré!

     

     

     

    aucun commentaire
  • Poème subliminal: Ma Vie en trois prénoms

     

    Dualité qui ne fait qu’un...

     

    Je vis leur vie chaque jour à fond

     Rempli d’idées pour les surprendre,

     Pensant sans vouloir y penser

     Que celles-ci seraient les dernières  

     

    Dualité qui ne fait qu’un...

     

    Elles grouillent au sein de mon plafond

     Toujours toutes plus folles pour les prendre

     Voulant qu'leur Cœur aime y  danser

     Comme il le fit la nuit première

     

     

    Dualités qui ne fond (t) qu’une...

     

    Florale terre native ne confonds

    Elles ne font rien qu’une sans méandre

    Sans rien qui ne sache les nuancer

    Crie c’tel., où toutes phrases sont entières

      

    Dualité qui ne fait qu’un...

     

    Chaque jour je me vois en typhon

     Les caressant  pour m’y épandre

     Heureux d’occuper leurs pensées

     Sans jamais en avoir d’arrière

     

    Dualité qui ne fait qu’un...

     

    En mon être partage du tréfonds

     N’ayant joué à être Cassandre

     Ne veux vers elles que m’avancer

     Pour qu’elles en soient toujours très fières

     

    Dualités qui ne fond (t) qu’un...

    Yahto dans « Pour Elles » (16 octobre 2015)

     

    Dualités qui ne fond (t) qu’un...

    Est-ce que tout homme ne voudrait pas être pris à dire : « J'ai trempé mon doigt dans la confiture » ? Quand les comptines peuvent être lues avec un double sens…

    Auteur : René de Obaldia, Les innocentimes, ©Grasset

     

    Dualités qui ne fond(t) qu’un...

    J'ai trempé mon doigt dans la confiture

    Turelure

    Ça sentait les abeilles

    Ça sentait les groseilles

    Ça sentait le soleil

    J'ai trempé mon doigt dans la confiture

    Puis je l'ai sucé

    Comme on suce les joues de bonne

    Grand-maman

    Qui n'a plus mal aux dents

    Et qui parle de fées...

    Puis je l'ai sucé

    Sucé

    Mais tellement sucé

    Que je l'ai avalé.

     

    Dualités qui ne fond(t) qu’un...

     

     

     

    aucun commentaire
  • Cette publication n'est pas à jour. Elle le sera très bientôt.

     

     Notre entourage sans qui...

    Me définir !

    Charité bien ordonnée commence par soi-même! Peu de personnes connaissent le sens de ce proverbe.

    Forcément être une amazone! J'en aime une vraie qui est superbe, espiègle et si tendre amoureuse, ma Aimy! Mais je ne veux me servir que d'arbres à lettres ou d'arbres  à  l'Être mais surtout jamais d'arbalètes...ou alors des flèches d'Amour, tout cela dans un Chant Libre n'ayant Ni Dieu, Ni Maître.

     

    Avant tout, je voudrais vous présenter notre entourage sans qui rien n'aurait eu la même saveur, sans qui ma vie n'aurait pas été si remplie, sans qui je n'aurais su aimer et/ou être aimée si intensément passant même par-dessus, nous allons dire, des "accidents de Vie" !

    Voici ce qui à mes yeux ne peut avoir une plus grande importance. Ceux que j'aime de tout mon ÊTRE. 

    Des circonstances de vie nous ont amenés à nous croiser, à nous connaître, à nous apprécier et nous avons fini par vivre très proches les uns des autres. Notre univers a eu la chance de ne pas se scléroser ayant accueilli avec un plaisir infini les jeunes, enfants de certain(e)s de cet entourage. Ils ont voulu nous comprendre, nous accepter pour partager notre idéale de vie et notre vision de la sexualité libérée en contradiction avec ce que prônent les églises et autres pensées réductrices de nos libertés. Nous nous réclamons de l’hédonisme et du tantrisme. Nous sommes tournés vers les autres car tout commence par la mise en place de sentiments forts aux égards des autres pour pouvoir en jouir librement dans le partage, l'échange, ce "donner/recevoir".

     

    Je vous propose de faire notre connaissance.

    Je ne vous cache pas que nous ne nous exhibons pas, en effet pas besoin de cela pour exister et assumer une sexualité totalement épanouie. Nous tairons aussi nos prénoms et feront quelques doux écarts dans nos âges tout en les assumant.

    Le but de notre présence ici est de vous faire partager nos vies, nos idées, nos analyses. Oh pas qu’elles ne soient si différentes des vôtres! Non, tout simplement parce qu’à force de discuter entre nous tous, nous avons écrit un certain nombre de publications qui pourraient peut-être vous intéresser. En tous les cas je suis intéressée à vous les faire partager. À vous de me lire ou pas.

     

    L’ordre de présentation respecte les couples et liens forts. Toutes les femmes de cet entourage sont bisexuelles et nous nous échangeons, non pas avec nos compagnons (c’est interdit et personne ne le souhaite enfin nous les femmes ne le voulons surtout pas, eux c’est moins sûr !). Entre femmes, nous nous prêtons de temps en temps à des jeux féminins appelés « soirée pyjama sans pyjama » avec interdiction de relations mère/fille!

    Vous trouverez chaque avatar en regard des pseudos et l’adresse de leur inscription ou blog sur Hotviber puisque nous sommes presque tous ici.

     

    Couple à l’origine de cette grande amitié , à l'origine de  "cette famille":

     

    Flore / Yahto: Québécois d’origine française

     

    Flore   Notre entourage sans qui...          SITE

    Je suis née en septembre 1947 – infirmière retraitée ayant beaucoup travaillé en bloc neuro comme cadre – ayant fini au Québec – compagne de Cyril  ou ici de Yahto, naviguant beaucoup sur le net, souvent en « tenue de camouflage » très souvent banni car ayant beaucoup de choses à redire dans ce monde de brutes. Enfin bref, lui aussi est retraité et a terminé dans le milieu informatique au Québec ce qui nous a donné la possibilité de devenir des citoyens Canadiens. Je suis l'amie attitrée d’Aimy depuis quelques années.

     

    Yahto   Notre entourage sans qui...   SITES :  Perso - Jardin secret

     Appelons-le ainsi car il est sur « Hotviber » sous ce pseudo. C'’est mon compagnon né  en octobre 1947 – Nous sommes des premiers amours de lycée et avons eu queques "incidents de parcours" dont un merveilleux" . Seul l'intelligence des êtres permet de surmonter les tempêtes. 

    Nous n’avons jamais voulu d’enfants mais je fais beaucoup de bénévolat m’impliquant auprès des enfants des autres en milieu hospitalier. Je suis très proche des jeunes et de leurs problèmes qui, dans cette société, m’intéressent au plus haut point.

    Notre entourage sans qui...

     Regard, tu as toujours su et tu sauras toujours...

     

    Famille Aimy  

    Tous Québécois - certain(e)s une double nationalité Canadienne/Australienne pour Chloé, Terry, Viator décédé en mai 2014 - Himenoa néo-zélandaise devenue Australienne - Stéphane d’origine française citoyen Canadien

     

    Aimy     Notre entourage sans qui...

     Hôtesse de l’air retraitée devenue ma compagne. Elle est née en octobre 1951 – divorcée du père de Chloé et Terry leurs deux enfants – Noter que ce père Viator est décédé en mai 2014 - Elle vit avec un homme veuf, Stéphane, né en septembre 1947 qui était copain de notre entourage, ami de mon homme rencontré lorsqu’elle devint ma compagne.

    Notre entourage sans qui...

     

    Tendre coquine qui rêve encore ...Mais que je t'aime!

     

    Stéphane : voir ci-dessus

     

    Viator : Divorcé d’Aimy décédé en avril 2014 père de Chloé et Terry

     

    Chloé     Notre entourage sans qui...      SITES : Perso - Jardin secret

     Née le 21 juin 1977 – ayant quitté pour l’Australie à l’âge de 8 ans à la séparation de ses Parents. Compagne de Sam – amie attitrée de Candice – elle ne peut pas avoir d’enfant depuis son automutilation dont elle parle en partie dans son blog 

    Notre entourage sans qui...

     Tu tenais à celle-ci mais tu sais ce que je tai dit...

     

    Terry : né en mai 1980 – vit en Australie marié à Himenoa femme métisse maorie père de Hemi leur garçon né en 2013 – Il  avait suivi son père tout comme Chloé, il avait 5 ans

     

    Himenoa : Voir ci-dessus – née en novembre 1983

     

    Sam      Notre entourage sans qui...

     Conjoint de Chloé – Médecin urgentiste – né en mars 1972 – Ayant rencontré Chloé en décembre 2011 et vivant depuis avec elle. – Parents décédés – Un frère Sylvain dans l’ouest du Canada (très peu de relation - dû à cet éloignement)

    Notre entourage sans qui...

     

    Je t'aime et tu le sais à la force de mes griffes en toi.(Chloé)

     

    Famille Maéva :

     

    Tous Québécois d’origine française

     

    Maéva     Notre entourage sans qui...

     Née en mars 1954 - divorcée – Escort de luxe qui vit depuis 2012 au Québec ayant rencontré l’amour en un paraplégique sportif de haut niveau, Steeve. Elle a mis fin en venant au Québec à ses activités ayant réussi comme elle dit : « À bien plumer son soi-disant protecteur s’assurant une belle retraite ». Deux enfants : Candice dit Candi, Didi née de père inconnu en décembre 1982. Elle a un autre garçon que son mac a bien réussi à éloigner d'elle pour que finalement il lui tourne toujours à ce jour le dos. Son mac lui interdisait de le voir et elle ne le connait pas, n'ayant pas eu le pouvoir de l'élever! Que cela vous choque ou pas ce fut sa monnaie d’échange à sa « liberté »!  Candice ne le recherche pas non plus. Ne leur en parlez pas cela ne sert à rien.

    Notre entourage sans qui...

    Que tu as su bien faire...grande Dame!

    Steeve : Né en mai 1960 - handicapé suite a un terrible accident de moto - sa femme le quitte - il tombe en amour avec Maéva lors d'une visite au Québec dans un pub - Je cite Maéva: "Ce fut le premier homme qui m'a aimé et fait jouir en s'interessant à moi"  Ne vous tracassez pas ils connaissent tous les moyens de faire l'amour lorsque l'un est paraplégique. Maéva exprime le désir de publier sur ces expériences. Il faut dire que cet homme ne reste pas les deux pieds dans le même sabot, il est sportif de haut niveau en handisport et elle ne pèse pas lourd entre ses bras.  

     

     

    Candice      Notre entourage sans qui...  SITE PARTAGÉ avec Chloé  - avec Chris
     

    Née en décembre 1982 - (voir aussi ci-dessus) séparée d’Éric en 2012 vivant avec Pierre-Luc (P-L) rencontré au G.P. de F1 en 2012 à Austin. Un enfant Amandine née en septembre 2013 – Enceinte depuis fin octobre 2014 – Compagne attitrée de Chloé dit Sylphie

    Notre entourage sans qui...

     Tu sauras rester Femme, tu me l'as promis!

     

    Pierre- Luc : né en juillet 1988 – le plus jeune de la gagne - ancien "correspondant amoureux" de Chloé sur le net – devenu copain de Éric puis à la séparation de Candice d’avec Éric il devient le compagnon de Candice.(voir ci-dessus). Une fille avec Candice : Amandine ils attendent un deuxième enfant.

     

    Éric      Notre entourage sans qui...   SITE

     Né en février 1979 – ancien mari de Candice sans enfant – convoite Anne Sophie amie de Mélissa dit Méli (voir ci-dessous) – travail en informatique sur Détroit USA

    Notre entourage sans qui...

    Rien à ajouter Anne ?

     

     

    Valéry : Fils de  Maéva et frère de Candice (voir Maéva)

     

    Claire : Lesbienne ayant initiée Flore aux relations féminines quand elles étaient jeunes pour devenir infirmière – Claire est en retraite et était infirmière aux urgences – née en août 1947 - Elle s'était prise d'amitié pour Maéva lors de son terrible lunchage ayant été conduite aux urgences dans un pitoyable état, réclamant sans arrêt sa fille Candice. Lesbienne sans partenaire elle avait fait de Maéva ensuite sa compagne épisodique avant que Maéva quitte la France – aujourd’hui elle vit en couple lesbien avec ÉmelineMaéva était devenue bi car je la cite : «  Cela me faisait un havre de paix où je me ressourçais! »

     

    Émeline : née en avril 1948 – Mécanicienne dentaire - Ne s'est jamais remise d'un Amour perdu dans un accident de voiture. Elle allait un peu n'importe où au gré de ses rencontres. Amie de Flore et de Claire – depuis quelques années elle vit avec Claire en France et est devenue lesbienne.

     

    Puis depuis 2011 quatre personnes se sont jointes et partagent notre entourage :

     

    Georges : Un homme dans la soixantaine qui a toute sa place dans mon Coeur et celui d'Aimy - Aimy et moi échangions beaucoup plus que maintenant, hélas.

     

    Chimalis       Notre entourage sans qui...   SITE et Jardin secret

     45 ans en France - Amour de Yahto dans leur jardin secret qui n’a rien de trop secret pour moi – voir leur blog - ils se sont rencontrés et 2014

    Notre entourage sans qui...

    Toi aussi tu es une femme de l'Être avec de belles lettres.

     

     

    Chris        Notre entourage sans qui...   SITES : Perso - Jardin secret 

    Cultive lui aussi un jardin secret avec ses deux Amours Chloé et Candi (voir leurs leurs blogs) – 66 ans – en France et à l'étranger suivant les saisons

    Notre entourage sans qui...

     

    Tu as la flèche et l'art bat l'être...Amicalement vôtre très cher au nom des Drôles de Dames lol (Maéva)

     

    Jeff     Notre entourage sans qui...  SITE

    Chloé tient à la présence de cet homme ici étant amie avec sa femme Clau - Elle l'a longtemps côtoyé sur le net, un couple d’amis très cher à ses yeux.

     

    Deux autres blogs sont très proches de nous :

     

    Méli       Notre entourage sans qui...   SITE

    Voir son blog partagé avec son amie d'enfance Anne-Sophie – très proche de nous bien que nous ne pouvons expliquer cette amitié pour des raisons très personnelles.

    Notre entourage sans qui...

    L'Amour est un voile pudique qui permet d'AIMER!

     

     

    Anne Sophie       Notre entourage sans qui...    SITE

     

     Amie d’enfance de Mèli  - même blog – semble vouloir s'éprendre d'Éric, mais cela semble compliqué. Nous laisserons donc le temps au temps !

    Notre entourage sans qui...

     Il n'y a pas que les orages qui éclairent, le soleil aussi...

     

     

    Voilà rapidement brossé le tableau de notre entourage, comment il s’est construit au fil des ans. Nous nous déclarons hédoniste et tantrique. 

    J'espère que cela vous aidera à comprendre notre monde. Les pseudos en couleur sont actifs sur Hotviber.

    Nous vous laisserons dans le doute quant à savoir si nos pseudos sont réellement nos prénoms . Les dates pourraient avoir eu aussi de légères entorses.

    Je vais essayer de vous raconter nos vies.

    Dans un premier temps, je publierai sans doute sans trop de chronologie mais surtout par rapport aux textes que j’ai déjà publié ailleurs ou dans des FAQ. Il est vrai que j’écris beaucoup et en ai un peu partout. Il faudrait que je commence par faire un énorme rangement mais comme tout retraité je n’ai pas trop le temps…

    Je publierai donc en plaçant mes propres repères, tout en essayant de ne pas trop vous perdre dans mon livre en gestation sous vos yeux. Il me restera à regrouper peut-être un jour...

     Ce sera avec un énorme plaisir que je pourrais répondre par courriel aux personnes qui voudront bien s’intéresser à mon histoire, à notre histoire.

     

    aucun commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique